Clinique du Parc Monceau

Cancer du sein, choisir sa reconstruction

Propos du Dr Kim De Frémicourt, chirurgien plasticien à la Clinique du Parc Monceau

La chirurgie réparatrice du sein peut être envisagée à tout moment, que ce soit en même temps que l’ablation du cancer (reconstruction immédiate) ou après la fin des traitements (reconstruction différée).

A la Clinique du Parc Monceau, toutes les techniques de reconstruction du sein, allant des prothèses mammaires, au lipofilling en passant par la microchirurgie, peuvent être proposées à la patiente. La reconstruction mammaire, immédiate ou différée, doit toujours être proposée à la patiente si elle est réalisable, mais elle ne doit pas être imposée. Toutes ne la souhaitent pas et ce n’est pas une question d’âge. Cette décision leur appartient. Il faut que les patientes soient informées des possibilités de reconstruction, c’est notre rôle de leur expliquer et les guider dans leur choix. Dans le cas de la reconstruction immédiate, les bénéfices sur le moral et l’acceptation de la maladie sont très importants. Se réveiller avec un sein déjà reconstruit, ça change tout. Lors de la mastectomie, on garde la peau du sein mais on remplace dans le même temps la glande mammaire par une prothèse ou un lambeau. Le lambeau est une reconstruction par ses propres tissus, sans prothèse, ce qui donne un résultat très naturel et pérenne. Le lambeau de DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator Flap) consiste à utiliser la peau et la graisse du ventre pour remplacer le volume mammaire. Le DIEP est reconnecté par microchirurgie au niveau du sein. La cicatrice au niveau de l’abdomen est la même que celle d’une plastie abdominale esthétique. C’est une intervention qui plaît beaucoup aux patientes, en immédiat ou en différé, parce qu’elles ont un sein reconstruit de façon très naturelle sans prothèse et un ventre plat. D’autres techniques de reconstruction existent et elles sont inspirées de la chirurgie plastique et esthé- tique. Par exemple, dans le cas d’une tumorectomie (ablation partielle du sein), on peut faire une oncoplastie, qui permet de remodeler le sein tout en retirant le cancer pour éviter sa déformation.

Camoufler, reconstruire
Nous avons aussi souvent recours au lipofilling qui est une injection de graisse pour combler des creux, camoufler une prothèse ou même reconstruire tout un volume mammaire. Le sein controlatéral peut être symétrisé par prothèse ou par plastie mammaire. Le choix de la technique dépendra des indications médi- cales bien sûr, mais aussi du dialogue avec la patiente. Pour favoriser cette prise en charge et améliorer le résultat esthétique, il est nécessaire qu’elle soit faite par un spécialiste du sein.

Edité par BVM communication, diffusé dans « L'info » de la Clinique du Parc Monceau, de janvier 2021